Vous voulez mettre en place vos premières campagnes Google Ads avec une agence qui hésite à vous désigner comme administrateur-propriétaire du compte? Vous seriez mieux de considérer cette hésitation avec suspicion, puisqu’elle n’est pas sans impact.

Votre compte publicitaire vous appartient

Certaines agences vous servent des raisons douteuses ou simplement fausses pour ne pas vous confier l’administration de votre compte Google Ads. Pensons à celles qui disent ne pas vouloir divulguer leurs méthodes, ou aux autres qui vous assurent qu’il est impossible de changer l’administrateur d’un compte.

Si votre agence vous sert ce genre d’excuses, il y a une raison.

Peut-être qu’une part trop grande de votre budget mensuel va dans leurs poches plutôt que dans vos campagnes. Peut-être que votre agence a peur de perdre le contrôle et de vous perdre comme client. Dans tous les cas, aucune raison n’est valable pour ne pas vous confier la propriété de votre compte Google Ads.

Ce compte vous appartient, ainsi que les données qu’il contient.

Pourquoi vous devriez être propriétaire de votre compte publicitaire

Pour avoir une visibilité sur votre compte

Avec certaines agences, les honoraires sont clairs : elles vont demander un pourcentage du montant investi, un montant forfaitaire ou un nombre d’heures mensuel. D’autres agences sont quant à elles plus floues sur le montant investi en publicités comparativement au montant consacré à leurs honoraires. Comment pouvez-vous le vérifier? Comment pouvez-vous être certain que votre agence en achat média ne joue pas avec sa cote lorsque les campagnes performent moins bien? En gros, comment être certain que votre budget est investi comme vous le voulez?

Même si vous n’envisagez pas d’aller toutes les semaines dans votre compte Google Ads, assurez-vous de pouvoir le faire si l’envie vous prend d’aller vérifier vos investissements.

Parce que vos données sont précieuses

Vos données sont importantes, et vous les avez payées. Elles vous aident à mieux prendre vos décisions d’affaires, à connaître ce qui attire le plus vos clients et à ajuster votre offre en conséquence. L’historique de vos données permet aussi à l’agence qui s’occupe de vos achats média de voir ce qui vous a coûté cher sans grand résultat, et ce qui a été rentable.

Par exemple, les mots-clés négatifs que vous accumulez avec le temps sont d’une valeur inestimable pour vos futures campagnes. Ils vous permettent, d’une campagne à l’autre, d'épurer les mots-clés ciblés jusqu’à ne garder que les plus payants pour vous. 

Tous les comptes publicitaires contiennent un historique qui en dit long : assurez-vous de ne pas le perdre.

Pour éviter d’être pris en otage par votre agence d’achat média

Vous savez maintenant que votre compte Google Ads est précieux, et votre agence d’achat média le sait aussi. Alors qu’arrive-t-il si vous n’êtes plus satisfait de son travail et voulez partir? Elle pourrait être réticente à vous confier l’administration de votre compte publicitaire.

Si vous êtes en bon terme avec votre agence, tant mieux. Elle risque de coopérer rapidement.

Si vous êtes en froid, le processus peut se complexifier. Le transfert peut tout à coup être long à faire, ou même impossible, et vous pourriez alors devoir recommencer à zéro. Mais les données sur la performance ne se récoltent pas en une nuit.

S’assurer d’être administrateur de votre compte publicitaire en début de partenariat est donc la meilleure chose à faire pour bien débuter la relation. Si vous avez déjà mis en place vos premières campagnes et n’êtes pas encore administrateur, demandez-leur maintenant pendant que votre relation est bonne. Vous éviterez bien des mauvaises surprises!

Chez BDion Marketing, vous êtes propriétaire de votre compte Google Ads

À la création de votre compte Google Ads, nous vous mettons automatiquement administrateur. Vous avez tous les accès nécessaires à votre compte et, bien entendu, il reste votre propriété.

Parce que bâtir une relation transparente et de confiance, c’est notre priorité.

Contactez-nous pour configurer vos publicités


← Retour à la liste d'articles